Expo « Triangle Rouge »

Expo « Triangle Rouge »

Symbole de la résistance aux idées d'extrême droite, le « Triangle Rouge » défend une société libre, démocratique et solidaire. C’est aussi le nom de l’exposition accueillie à l’Hôt...

Don de sang

Don de sang

Vous désirez contribuer à ce geste solidaire ?Venez donner votre sang !Le mardi 21 Novembre 2017 de 16h00 à 19h30Salle Maria Pacis Rue de la Fabrique 1300 Basse WavreMerci de vous présenter avec...

A chaque cyclomoteur et quadricycle léger sa plaque!

A chaque cyclomoteur et quadricycle léger sa plaque!

Vous êtes propriétaire d’un de ces types de véhicules? N’oubliez alors pas de faire les démarches pour l’immatriculer!Depuis le 31 mars 2014, les cyclomoteurs et les quadricycles légers n...

Wavre sur Glace

Wavre sur Glace

  Du 8 décembre au 7 janvier, votre commune s’illumine et vous offre un concentré de magie à consommer sans modération ! Venez inaugurer avec nous les festivités le vendredi 8 décembre ...


Interview du Bourgmestre - LES FINANCES DE WAVRE SONT SOUS CONTRÔLE

euros

Wavre, le 26 novembre 2013 - Votés en Conseil communal ce 19 novembre 2013, les taux du Précompte Immobilier et de l'Impôt des Personnes Physiques à Wavre restent inchangés pour 2014.

La ville maintient une fiscalité basse et incitative et Wavre confirme ainsi sa place dans le Top 3 des villes de Wallonie et de Bruxelles à la fiscalité la plus basse.
Il en va de même pour le prix des sacs poubelles qui restent à 1 € pièce alors que de nombreuses communes les ont fait passer à 1,25 €.

 

Nous nous sommes entretenus avec le Bourgmestre sur le sujet. Charles Michel vous explique comment « Les finances de Wavre sont sous contrôle ».

La ville de Wavre traverse-t-elle aujourd'hui des difficultés financières ?

Charles MICHEL :La pression sur les finances communales est en effet lourde, je pense notamment aux charges liées à la sécurité incendie, au service sécurité ou encore à l'impact RGB. Mais il est important de noter que la situation à Wavre est saine. La politique fiscale et économique menée par la ville porte ses fruits. L'emploi, par exemple, a augmenté de 20 % dans le Zoning Nord.
En maintenant des impôts bas, la recette fiscale a augmenté grâce à l'accroissement de l'activité économique. Les choix judicieux effectués ces 6 dernières années permettent de conserver une fiscalité basse et de rester ainsi dans le Top 3 des villes de Wallonie et de Bruxelles à la fiscalité la plus basse.

Pensez-vous devoir élargir les recettes fiscales de Wavre pour faire face à l'accroissement de certaines dépenses ? Comptez-vous lever de nouvelles taxes ?

Charles MICHEL : Non. Les taux sont identiques depuis 2007. Nous n'avons pas touché aux taux (Précompte Immobilier / Impôt des Personnes Physiques) depuis 7 ans.
Notez également qu'il n'y pas de taxe antiéconomique à Wavre (taxe sur les enseignes, sur les écrans d'ordinateurs, sur la force motrice, etc.) et que tous ces impôts qui ne sont donc pas payés permettent aux entreprises de réinvestir dans le développement de leurs activités.

Certaines autres communes licencient ou ne remplacent pas certains départs à la retraite. Envisagez-vous ce scénario à Wavre ?

Charles MICHEL : Non. Nous évaluons régulièrement nos besoins en personnel et grâce à une véritable gestion dynamique des ressources humaines, il n'y a, à ce stade, pas de licenciement pour raison économique prévu à Wavre.
Quant aux renouvellements dus aux départs à la retraite, ils doivent être systématiquement justifiés et approuvés par le Collège communal.

La question des retraites est un sujet sensible et préoccupant en Europe. La charge liée à l'évolution des pensions de vos agents aura-t-elle un impact majeur sur vos finances?

Charles MICHEL : Oui. Nous sommes particulièrement attentifs au problème de refinancement des pensions du secteur public. Nous savons que cette charge est supportable à court terme. Néanmoins, nous venons de lancer une analyse afin de calculer très précisément son poids sur le long terme, à l'horizon 2030-2040. Les résultats de cette analyse influenceront vraisemblablement nos choix en matière de gestion de ressources humaines.

Vous nous parliez tout à l'heure des charges liées à la Sécurité Incendie, Wavre est-elle impactée par le financement des zones de secours ?

Charles MICHEL : Oui. C'est là un budget qui a augmenté de plus de 70% sur les 10 dernières années. Cette augmentation provient de deux facteurs. D'une part, une revalorisation salariale des pompiers, revalorisation que nous avons souhaitée car il s'agit d'un métier difficile au service de la population. Cette revalorisation nous semblait donc légitime. D'autre part, une augmentation de nos effectifs pour répondre au besoin de la population. La sécurité de tous est essentielle et le nombre d'interventions croit de manière exponentielle.
La situation de Wavre est particulière puisqu'en tant que « commune-centre de secours », nous supportons, seuls, près de la moitié des frais liées à la sécurité d'une zone couvrant d'autres communes. La réforme des services incendie permettra à la fois une répartition plus juste par commune, et surtout, une plus grande efficacité et des économies d'échelle importantes.

Quels sont les points qui vous ont permis de comprimer certaines dépenses ? Quels sont vos « bons plans » Monsieur le Bourgmestre ?

Charles MICHEL : Nous avons par exemple choisi d'améliorer les performances énergétiques de certains bâtiments pour parvenir à réduire nos dépenses.
Ainsi, la rénovation récente de nos salles communales permet des économies substantielles. En termes de chauffage, nous réalisons dorénavant près de 40% d'économie, et près de 50% en ce qui concerne les dépenses électriques liées à l'éclairage de ces salles.
Nous poursuivrons d'ailleurs sur cette voie du développement durable et des économies d'énergie avec l'installation d'un récupérateur d'eaux de pluie pour le nouveau dépôt communal par exemple.

Newsletter

Newsletter Ville de Wavre

Ville de Wavre sur Facebook

Twitter

Plan du site  Disclaimer  Fiche analytique Copyright