Arrêté de Police suite aux conditions climatiques de ces derniers jours

Arrêté de Police suite aux conditions climatiques de ces derniers jours

Le Gouverneur a.i. du Brabant Wallon a pris un Arrêté de police pour limiter les risques d'incendie. Les BARBECUES sont UNIQUEMENT autorisés dans les cours et jardins des habitations et établiss...

Wavre sur Herbe

Wavre sur Herbe

Dès le 17 août au 2 septembre, sable fin et herbe fraiche recouvriront les pavés de la place Cardinal Mercier pour laisser place à votre jardin urbain préféré : Wavre sur Herbe ! Wavre sur He...

Consignes de sécurité en cas de vague de chaleur

Consignes de sécurité en cas de vague de chaleur

AVANT Mesures de prévention : • Adaptez votre habitation aux fortes chaleurs• N’attendez pas la canicule pour faire connaissance avec vos voisins !• Informez-vous des prévisions météos e...

Wavre in Progress l'expo

Wavre in Progress l'expo

Wavre in Progress c’est quoi ? Au-delà du nom et du logo, Wavre In Progress c’est un site internet (un écosystème digital comme dirait nos geeks) pour vous informer sur les grands projets de ...

WAVRE, COMMUNE HOSPITALIÈRE

WAVRE, COMMUNE HOSPITALIÈRE

« Dans le cadre de la campagne « Commune hospitalière » initiée par la Coalition pour la Justice migratoire, un de nos concitoyens, Monsieur Micky Ducamp, a procédé, lors du Conseil communal du mois d’octobre dernier, à une interpellation portant sur l’accueil des migrants.
Cette interpellation visait l’adoption par le Conseil d’une motion selon laquelle Wavre, à l’instar d’autres communes, se déclarerait « ville hospitalière ».

Monsieur Ducamp exprimait, en résumé, son ressenti via cette question « Ne serait-il pas temps que votre Conseil prenne en main la guidance des citoyens vers une plus grande cohésion, une vraie hospitalité, une vraie solidarité ? ». Selon lui, en effet, le constat wavrien n’est pas beau…

D’emblée, le Collège, refusant de stigmatiser notre Ville et fortement investi dans cette problématique, s’est positionné en affichant sa volonté de présenter lui-même, à ce Conseil communal de novembre, un projet de motion.
Le texte qui vous est proposé s’inspire certes fortement du texte présenté à Wavre par Monsieur Ducamp (et par d’autres personnes dans d’autres communes). Cependant, nous avons voulu qu’il s’adapte de manière très concrète aux réalités wavriennes.
En effet, le texte initial de la motion est un texte à charge qui ne tient nullement compte des actions déjà menées sur le terrain, et relève davantage d’un « catalogue de bonnes intentions » auquel nous avons précisément voulu apporter du concret.
Il comporte par ailleurs des entorses aux exigences légales, ce que, en tant que pouvoir public, nous ne pouvons cautionner.
Le texte initial noie en effet le poisson par l’utilisation systématique du terme « migrant » qui revêt des réalités bien différentes.
Il vise ainsi notamment à traiter de manière égale l’ensemble des migrants (légaux ou pas), ce qui, légalement ne peut être le cas. Il existe des règles claires (la Convention de Genève, des directives européennes) qui encadrent l’accueil des demandeurs d’asile. Pour les primo-arrivants en séjour légal ou les réfugiés, les mêmes règles s’appliquent que pour la population belge. Pour les personnes qui viennent ou restent délibérément illégales sur notre territoire, les règles d’accueil ne peuvent par définition pas être les mêmes.

Il importe dès lors, contrairement au texte initial, de distinguer les différentes catégories de personnes d’origine étrangère en fonction de leur statut.
-          Les demandeurs d’asile : personnes en cours de procédure d’asile
-          Les réfugiés : personnes qui ont fui leur pays d’origine et qui ont obtenu une protection internationale
-          Les personnes en situation illégale : personnes qui n’ont pas ou plus de titre de séjour valables en Belgique
-          Les  ressortissants étrangers càd les personnes qui jouissent d‘un droit de séjour.

A titre d’information, sachez que pour une population à ce jour de 34.257 personnes, Wavre compte 3.547 étrangers pour 115 nationalités, preuve s’il en est que notre ville est bien hospitalière et n’a pas besoin d’une motion pour en attester...

En termes de méthodologie, nous avons initié un groupe de travail réunissant des représentants des services communaux concernés par la problématique (état-civil-population, instruction publique, affaires sociales), la Directrice générale ff, le Directeur général du CPAS, le Commissaire divisionnaire, la juriste de la Ville, les Echevines des Affaires sociales et de l’Instruction publique, la Présidente du CPAS, et moi-même. Le texte proposé, fruit du travail de ce groupe et rédigé par la juriste de l’administration communale, a eu pour effet de supprimer les actions légalement pas tenables, de reformuler une majorité d’actions et d’ajouter des actions menées actuellement par la Ville. Précisons que préalablement à cette séance du Conseil, le texte de la motion a été présenté à Monsieur Ducamp ainsi qu’à une responsable des Logis de Louvranges.

En conclusion, je me permettrai de rappeler que les questions liées à l’intégration sont au cœur de notre projet politique depuis bon nombre d’années, comme l’attestent les nombreuses actions menées au sein de notre Ville en la matière et reprises dans le texte.
Notre approche se veut humaine mais dénuée d’angélisme et de populisme. Ce n’est pas à l’historienne que je suis que vous apprendrez que les sociétés évoluent au fil du temps. La diversité culturelle est une chance pour tous, pour autant que, au-delà de l’affirmation de la notion d’hospitalité, elle soit accompagnée par les pouvoirs publics vers un « vivre ensemble » attentif à chacun et capable de fédérer les citoyens autour de valeurs communes respectées par tous (l’autodétermination, la liberté de croire ou de ne pas croire, la démocratie, l’égalité de l’homme et de la femme, la séparation des Eglises et de l’Etat, la primauté de la loi civile sur la loi religieuse,…).

Il s’agit d’un combat de chaque instant, a fortiori à notre échelle locale riche de la proximité avec les habitants de notre ville, mais surtout un devoir moral qui nous incombe que celui d’accompagner les ressortissants étrangers en termes d‘intégration. L’actualité est là pour nous le rappeler… »

Françoise Pigeolet
Bourgmestre f.f. de la Ville de Wavre


Ici, trouvez le texte de la motion approuvée à l’unanimité en Conseil communal le 20/11/2017

Newsletter

inscription newsletter

Ville de Wavre sur Facebook

Twitter

Plan du site  Disclaimer  Fiche analytique Copyright  Politique en matière de cookies