Fluicity

Fluicity

En novembre dernier, Wavre faisait le choix de développer la plateforme de participation citoyenne Fluicity sur son territoire pour favoriser la co-construction de projets locaux avec les habitants...

Wavre, finaliste au concours OPA 2018

Wavre, finaliste au concours OPA 2018

C’est la cinquième édition consécutive du concours de l’Organisation Publique de l’Année. À l’initiative de EY (Ernst & Young), BNP Paribas Fortis et De Tijd/L’Echo, il est question, ...

Permis B, du changement !

Permis B, du changement !

Depuis le 1er janvier 2018, les conditions de réussite de l’examen théorique Permis B sont adaptées. S’il faut toujours au moins 41 points sur 50 pour réussir l’examen, la notion de faute ...

Marcel Godfroid s’en est allé...

Marcel Godfroid s’en est allé...

Marcel Godfroid s’est éteint ce dimanche 14 janvier 2018 en matinée. Authentique Maca, le nonagénaire a œuvré toute sa vie pour le rayonnement de notre ville et sa scène culturelle. Préside...

Les Comptes de l’exercice 2014 de Wavre

Les Comptes de l'exercice 2014 de Wavre

Au Conseil communal de juin, l’Échevin des Finances présentait les Comptes de l'exercice 2014 de la Ville de Wavre ainsi que les modifications du budget 2015. Entretien avec Madame Anne Masson et réponses aux questions que vous vous posez.

Anne Masson, comment sont les comptes 2014 de la Ville de Wavre ?
Ils sont fidèles à la tradition wavrienne; en bon père de famille, nous menons une gestion rigoureuse des deniers publics. Nous sommes en boni de 3,6 millions d'euros à l’exercice propre et de 14,4 millions au résultat budgétaire global. La situation est saine.

Cela semble effectivement très positif, mais comment les citoyens doivent-ils interpréter ces chiffres ?
L'interprétation est simple. Cela signifie que nous avons une maitrise réfléchie des dépenses. Elles sont contrôlées et cela nous permet de constituer une réserve pour financer les futurs investissements.
Des dépenses maitrisées, cela veut également dire que lorsque la ville dépense 1220 € par habitants, les communes de même catégorie sont à 1513 €. Le taux d'endettement est très bas et la fiscalité wavrienne reste basse car les recettes permettent de couvrir les dépenses.
 
Des dépenses maitrisées mais des investissements engagés et nécessaires ?
C'est tout à fait cela. Entre l'ouverture des co-accueils, la rénovation des halls des sports, la pose de divers tronçons d'égout, la couverture wifi, de nombreuses rénovations dans les écoles, etc., nous avons injecté quelque 7,5 millions d'euros cette année dans les bâtiments communaux et les services à la population. De plus, nous l’avons fait avec seulement 6% de subsides. C’est plus de 30 millions d'euros en 4 ans qui ont été investis dans les infrastructures pour les citoyens. C’est énorme et remarquable! Peu de villes atteignent un tel résultat.
 
Pas de scoop alors ? Les comptes sont très bons. Mais quelles sont les perspectives ?
Nous avons une situation qui est aujourd'hui très positive et enviable car nous avons très peu de charge d'emprunt. Nous avons fait la plupart de nos investissements sur fonds propres. Cependant, dans les prochaines années, nous aurons à faire face à d’importants investissements en infrastructures collectives, nécessaires et attendus, comme le hall culturel polyvalent ou la piscine. Nous devrons également investir dans le réaménagement du centre-ville et par conséquent nous aurons recours à l’emprunt avec les charges de remboursement que cela implique. Notre volonté est de maintenir une fiscalité la plus basse possible mais notre ville a néanmoins besoin de ces investissements pour son épanouissement futur.
 
Vous présentez également les premières modifications budgétaires. De quoi s'agit-il ?
Il y a, traditionnellement, trois modifications budgétaires sur l'année. La première modification est strictement technique. Elle consiste à injecter le résultat du compte de l’année dernière dans le budget de l’exercice en cours. Les deuxième et troisième ont lieu en juin et ensuite en octobre et sont simplement des adaptations, des ajustements de crédits, par rapports aux évolutions des besoins ou à l’avancée de certains projets.
 
De quel pourcentage d'adaptation parlons-nous?
Normalement, le budget est bien fait et colle à la réalité. Il prévoit même une marge de manœuvre utile. Les modifications budgétaires sont donc généralement légères mais parler en pourcentage ne signifie pas grand-chose. Les MB, comme on les appelle, sont faites pour répondre à l’imprévisible; se positionner face à une nouvelle opportunité d'achat par exemple ou organiser un événement de dernière minute. Elles vont également permettre de répondre à un état d’avancement plus rapide de certains travaux, faire avancer des chantiers ou réévaluer certains dossiers, dans un sens ou dans un autre d'ailleurs.

Téléchargez ici le Rapport des Comptes 2014 présenté par l’Échevin des Finances Anne MASSON.

Newsletter

Newsletter Ville de Wavre

Ville de Wavre sur Facebook

Twitter

Plan du site  Disclaimer  Fiche analytique Copyright